• Tsukiyo ou l'art de dramatiser les choses ...

    Chaque matin j'ai peur, chaque matin je tremble... Quand je le croise, qu'il fait les cent pas devant moi, sifflant une étrange mélodie. Mais je crue mourir lorsqu'il se dirigea vers moi et qu'il me demanda d'une voix faussement gentille mon prénom. Il ne parle pas, il crie, son ombre et grande et massive... Alors, je me sens comme le petit chaperon noir devant le grand ( très grand même) méchant loup.

    Chaque matin j'ai peur, chaque matin je tremble...  Quand j'attends l'autobus.

                                                                                                          


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :